LA GESTION DES BLESSURES

Une balle dans la jambe... 15 points de dégâts... t'avais mis ton smoking du Dimanche ? Celui qui est très beau mais pas blindé ? Bon, jet de résistance contre la mort... raté ?? Bin, tchao, mec.

Voici quelques règles concernant les blessures, et les localisations. J'ai essayé de trouver un compromis entre la simplicité (qui est l'avantage du système de Cyberpunk 2020) et le réalisme (qui lui fait défaut). Cette vision des règles concernant les blessures permettra, je l'espère, à vos personnages de ne pas mourir bêtement d'une blessure à la jambe, et de d'accéder à une mort méritée lors d'une collision avec une balle de 10 mm percutant la poitrine, le cou ou à fortiori la tête. Elle vous permettra également de cibler plus précisément l'endroit ou un projectile ou un coup touche, pour savoir si votre personnage est protégé à cet endroit ou non (notamment si celui-ci porte optishields, bottes, cybermain...).

 

COMMENT REMPLIR ET LIRE LA FEUILLE DE PERSONNAGE FOURNIE :

 

JE REÇOIS DES DÉGÂTS

Quelle délicate attention ! Il ne fallait pas !

Voici la procédure pour comptabiliser les dégâts. Apprenez par coeur ces lignes et tout vous semblera simple.

 

FIORITURES POUR EMBÊTER LES JOUEURS

LE COMA :

Le coma peut survenir dans certains cas :

A vous de gérer les cas où le coma se présente et combien de temps il doit durer. A noter que la compétence "endurance" peut aider à échapper au coma, ou à en sortir.

AGGRAVATION DES BLESSURES :

Un blessé dans un état mortel doit effectuer un jet de mort toutes les cinq minutes ou voir son état de santé empirer d'une croix. Pour "stabiliser" le blessé, un jet en premier soins égal au nombre de points de dégâts du blessé permet d'empêcher cette aggravation pendant un nombre de minutes égale au niveau de mort.

Une fois l'arrêt cardiaque advenu, le Niveau de mort (4 croix) augmente d'un toutes les minutes.

 

LES COUPS DURS LÀ OÙ ÇA FAIT MAL

Un coup violent dans un membre peut provoquer une fracture, voire une hémorragie (dans ce dernier cas, réduire régulièrement le niveau de santé, jusqu'à ce qu'un tentative réussie de soin soit effectuée). Par contre, une blessure grave dans les parties "vitales" peuvent occasionner bien d'autre désagréments. A utiliser à volonté, en fonction de la localisation, du type d'arme et de votre rancoeur à l'égard du joueur. Pleure pas, Choombata, la médecine fait des merveilles, de nos jours...

Blessures à la tête: caillot dans le cerveau, vertèbres fêlés ou cassés, perte d'un oeil (ou des deux), perte d'un sens, perte de la mémoire, perte des facultés intellectuelles, légumisation, paralysie, mâchoire brisée, nez cassé, dents cassées, visage défiguré, cuir chevelu arraché, fracture du crâne, artère vitale sectionnée...

Blessures au torse: colonne vertébrale touchée, hémorragie interne, rate éclatée, mise hors service du foie, de l'estomac, d'un poumon, d'un rein ou d'un bout d'intestin (péritonite), côtes cassées, organes génitaux H.S., hémorragie pulmonaire, tassement de la colonne vertébrale, de la cage thoracique, tétraplégie, paraplégie...

Comment gérer tout ca: comment voulez-vous que je le sache ? je suis pas médecin, moi. Payez un charcudoc (cher) pour vous réparer, s'il le peut encore. Ils sont là pour ça.

 

RÉCUPÉRATION ET SOINS

Une fois soigné (voir le chapitre précédent), un personnage récupère un point de santé tous les deux jours de manière naturelle. Noter (CYB p107) qu'une blessure sérieuse nécessite des soins journaliers, qu'une blessure critique nécessite un alitement la moitié de la journée, et qu'un état mortel cloue le personnage dans un lit d'hôpital.

Une fracture doit pour guérir correctement être réduite ou remise en place et plâtrée (jet normal en technique médicale).

Les effets handicapants des blessures aux membres, fractures, etc. se font ressentir plus longtemps qu'il ne faut au corps pour récupérer sur le plan strictement médical. En terme de jeu, un personnage peut encore ressentir les effets d'un membre blessé (ou à fortiori cassé) même si son état de santé est revenu au maximum.

ACCÉLÉRATEURS DE GUÉRISON :

En cas d'arrêt cardiaque une unité Trauma Team ou tout centre de réanimation doté d'équipements modernes peut sauver le patient si un jet d'un D10 strictement supérieur au niveau de mort actuel est effectué. Un médecin sans équipement perfectionné doit réussir un jet en technique médicale égal au total des points de blessure du patient +3, pour réanimer un homme ayant fait un arrêt cardiaque, et le maintenir en vie.

 

CES DÉGÂTS VENUS D'AILLEURS

Les dégâts tel qu'on les décrit couramment désignent les blessures par balle, ou armes tranchantes. Il existe d'autre types de dégâts, qui peuvent être traités différemment.